Constipation et grossesse

Sommaire

 

Les femmes sont trois fois plus touchées que les hommes par la constipation (elle pourrait concerner jusqu'à une femme sur deux), et ce trouble est particulièrement fréquent pendant la grossesse.

Lire l'article

La constipation, désagrément fréquent de la grossesse

Environ 30 % des femmes enceintes souffrent de constipation à un moment ou un autre de leur grossesse. En cause ?

  • Les changements hormonaux liés à la grossesse, et notamment l'augmentation du taux de progestérone, qui ralentit le transit intestinal.
  • Le grossissement de l'utérus qui « appuie » sur les intestins et gêne leur fonctionnement.
  • Le manque d'exercice.

En plus d'être désagréable, la constipation peut favoriser une prise de poids excessive au cours de la grossesse, du fait d'une absorption perturbée des aliments.

En outre, la constipation favorise l'apparition d'hémorroïdes, fréquentes pendant la grossesse. Celles-ci peuvent à leur tour contribuer à la constipation en déclenchant une « peur » d'aller aux toilettes.

Mesures simples pour lutter contre la constipation

Comme pour toutes les personnes constipées, les femmes enceintes souffrant de ce trouble doivent augmenter leur apport en fibres et boire beaucoup.

Par ailleurs, même s'il n'est pas toujours facile de bouger quand on est enceinte, un minimum d'exercice physique s'impose pour garder la forme et lutter contre la constipation. La marche, la natation ou la gymnastique prénatale sont recommandées et sans risque.

La prise de probiotiques contenant environ 10 milliards de souches, en majorité des Lactobacillus, permet d'améliorer des symptômes tels que la constipation au cours de la grossesse.

Lire l'article

Laxatifs pendant la grossesse

Les laxatifs ne doivent être employés que si les mesures hygiéno-diététiques n'ont pas suffi. Attention, certains laxatifs sont contre-indiqués pendant la grossesse (laxatifs stimulants).

Demandez toujours conseil à votre médecin ou votre pharmacien avant de prendre un médicament lorsque vous êtes enceinte. Méfiez-vous également des tisanes laxatives, qui semblent inoffensives mais qui contiennent en fait des composés dangereux pour le fœtus ou susceptibles d'entraîner des contractions.

Vous pouvez toutefois prendre sans risque des granules homéopathiques. Dans le cadre de la constipation chez la femme enceinte (notamment en cas de selles volumineuses, claires et expulsées avec effort puis suivies de douleurs), on recommande de prendre Collinsonia en 4 CH. Ce traitement est par ailleurs efficace pour soulager les douleurs du bas-ventre.

Par ailleurs, les huiles essentielles sont contre-indiquées chez les femmes enceintes, mais il reste envisageable de les utiliser par diffusion atmosphérique et par inhalation sèche. Pour autant, chez les femmes enceintes il faudra privilégier la phytothérapie qui sera dans ce cas plus efficace.

À noter : suite aux dispositions du décret n° 2017-550 du 14 avril 2017, des pictogrammes « femmes enceintes » sont apposés sur les boîtes de médicaments à risque fœtotoxique ou tératogène depuis le 17 octobre 2017. Le pictogramme avec un cercle rouge barré et une silhouette de femme enceinte à l'intérieur correspond à une interdiction totale d'utiliser le médicament pendant tout ou partie de la grossesse. Le pictogramme avec un triangle rouge et une silhouette de femme enceinte recommande de ne pas utiliser le médicament pendant la grossesse, sauf en l'absence d'alternative thérapeutique.

Laxatif

Article

Lire l'article

Ces pros peuvent vous aider